Biographie

Elīna Garanča naît à Riga en 1976 dans une famille musicienne. En 1996, elle entre à l’Académie de musique de Riga (Lettonie). Elle fait l’une de ses expériences les plus formatrices en 1998, alors qu’elle est encore étudiante: prévenue seulement dix jours à l’avance, elle chante le rôle de Giovanna Seymour dans Anna Bolena et se découvre une profonde affinité avec le répertoire du bel canto. Après avoir passé son diplôme, elle rejoint le Théâtre de Meiningen en Allemagne, où elle se produit dans différents rôles, dont Octavian dans Le Chevalier à la rose. En 1999, elle chante Maddalena (Rigoletto de Verdi) au Festival d’opéra de Savonlinna et remporte le Concours de chant Mirjam Helin en Finlande. Elle s’est depuis lors produite dans les plus grands théâtres lyriques et salles de concert du monde, et s’est imposée comme l’une des nouvelles étoiles du monde musical grâce à sa belle voix, sa musicalité et ses incarnations scéniques convaincantes. En 2006, elle a reçu le Prix européen de la culture lors d’un gala à la Frauenkirche de Dresde retransmis à la télévision alle­mande; en 2007, elle a été distinguée par un Prix Echo pour Aria cantilena – son premier enregistrement en solo pour Deutsche Grammophon, et une nomination à l’Ordre des Trois Étoiles en Lettonie.

2000
Remporte le Grand Prix de la musique de Lettonie. Rejoint l’Opéra de Francfort, où elle chante, au cours de ses premières saisons, la Deuxième Dame dans La Flûte enchantée, Hänsel dans Hänsel und Gretel et Rosina dans Le Barbier de Séville

2001
Finaliste au Concours Singer of the World de la BBC à Cardiff. Fait son premier enre­gistrement en soliste: un programme d’airs d’opéras

2003
À l’Opéra d’État de Vienne: Lola dans Cavalleria rusticana, Orlofsky dans La Chauve-souris, Meg Page dans une nouvelle production de Falstaff et Rosina dans Le Barbier de Séville. Débuts au Festival de Salzbourg en Annio dans La Clémence de Titus. Chante Dorabella dans Così fan tutte à Francfort. Se produit en Rosina et comme soliste dans le Stabat Mater au Festival Rossini de l’Opéra d’Helsinki. Nicklausse et la Muse dans Les Contes d’Hoffmann à Tokyo. Invitée par Deutsche Grammophon à se joindre à Anna Netrebko dans une scène et cavatine de Lucia di Lammermoor pour le premier album de Netrebko, Opera Arias

2004
Dorabella, Meg et Rosina à l’Opéra d’État de Vienne. Dorabella au Festival de Salzbourg. Adalgisa de Bellini (avec Edita Gruberova en Norma) à Baden-Baden. Cenerentola de Rossini à Paris au Théâtre des Champs-Elysées. Interprète les Sept Lieder de jeunesse d’Alban Berg sous la direction de Philippe Jordan au Konzerthaus de Vienne

2005
À l’Opéra d’État de Vienne: débuts en Charlotte dans Werther, Rosina et Meg Page. Dorabella à Aix-en-Provence et pour ses débuts à l’Opéra Garnier de Paris. Concerts à Lucerne et à Graz

2006
Triomphe en Octavian à l’Opéra d’État de Vienne et en Sesto dans La Clémence de Titus au Theater an der Wien de Vienne. Nouvelles apparitions en Octavian, Rosina, Cherubino, Dorabella, Sesto et Charlotte à Vienne; Sesto et Dorabella à Paris. Deux concerts d’airs de Mozart avec Sir Roger Norrington et un concert de musique sacrée de Mozart avec Riccardo Muti au Festival de Salzbourg; Missa solemnis de Beethovenavec l’Orchestre national de France et Kurt Masur. Récitals à la Schubertiade de Hohenems. Participe à The Mozart Album – nouvel album d’airs de Mozart chantés par les chanteurs étoiles de Deutsche Grammophon, dont Anna Netrebko, Thomas Quasthoff, René Pape et Bryn Terfel, publié au moment de l’ouverture du Festival de Salzbourg

2007
Sur la scène lyrique, Elīna Garanča chante Rosina, Cherubino, Dorabella, Octavian, Char­lotte et Adalgisa à l’Opéra d’État de Vienne; première apparition à l’Opéra d’État de Berlin en Sesto; première apparition au Royal Opera House de Londres, Covent Garden, dans le rôle de Dorabella; chante pour la première fois Carmen à l’Opéra national de Lettonie, dans sa ville natale de Riga. Elīna Garanča fait une tournée avec l’Orchestre du Concertgebouw sous la direction de Mariss Jansons pour chanter les Folk Songs de Berio à Amsterdam, Londres, Paris et Vienne. Elle donne trois concerts de gala avec Anna Netrebko, Ramón Vargas, Ludovic Tézier et l’Orchestre symphonique de la SWR sous la direction de Marco Armiliato, dont le troisième est retransmis à la télévision allemande pour un public de plus de deux millions de personnes et enregistré live pour parution en audio et en vidéo (The Opera Gala – Live from Baden-Baden). Son premier enregistrement en solo pour Deutsche Grammophon, Aria cantilena, avec des extraits de certains de ses rôles lyriques célèbres, accompagnés par la Staatskapelle de Dresde sous la baguette de Fabio Luisi, est encensé par la critique à sa sortie (Prix Echo 2007); la publication est associée à une tournée allemande avec ce répertoire en compagnie de l’Orchestre symphonique de Munich et Heiko Mathias Förster. Elīna Garanča est nommée à l’Ordre des Trois Étoiles par l’État letton

2008
L’année commence avec les débuts sensationnels au Met en Rosina dans Il barbiere di Siviglia. Elle chante pour la première fois Roméo dans I Capuleti e i Montecchi de Bellini en version de concert à Riga, en Lettonie, avant de reprendre le rôle à Vienne aux côtés d’Anna Netrebko, avec l’Orchestre symphonique de Vienne sous la direction de Fabio Luisi (enregistré par Deutsche Grammophon pour parution en 2009). Elle chante Octavian au Deutsche Oper de Berlin, Adalgisa pour ses débuts à l’Opéra d’État de Bavière de Munich, où elle apparaît également en Charlotte, et fait ses débuts à la fois dans le rôle et dans ce théâtre en Marguerite dans La Damnation de Faust de Berlioz au Grand Théâtre de Genève. En concert, elle interprète la Troisième Symphonie de Mahler au Musikverein de Vienne, les Folk Songs de Berio avec le Philharmonique de Berlin dirigé par Mariss Jansons à la Philharmonie, Shéhérazade de Ravel avec l’Orchestre du Festival de Lucerne sous la direction de Claudio Abbado et Les Nuits d’été de Berlioz avec le Philharmonique de Vienne et Mariss Jansons au Festival de Salzbourg. Elle participe aussi au concert des «Weltstars der Oper» (Étoiles lyriques du monde) dans le stade Hohe Warte en Autriche

2009
Après le succès de son premier enregistrement, Garanča fait paraître Bel Canto, une anthologie d’airs et d’ensembles; dans le nouvel album d’I Capuleti e i Montecchi de Bellini elle chante le rôle de Roméo (avec Anna Netrebko en Juliette); les deux enregistrements sortent au début de l’année. Ses engagements comprennent Octavian dans Le Chevalier à la rose à l’Opéra d’État de Vienne, Roméo dans I Capuleti e i Montecchi de Bellini avec Anna Netrebko, Carmen à Covent Garden, Roméo à Berlin, Angelina dans La Cenerentola de Rossini au Met et Charlotte dans Werther de Massenet à Vienne et à Baden-Baden avec Rolando Villazón. Elle fait des tournées en Europe avec l’Orchestre de chambre de Bâle et en Allemagne avec la Nouvelle Philharmonie de Westphalie

Prix, distinctions